Puzzle, bois, 37 x 27 x 1,7 cm.

Sans Titre (La Tour de Babel) est constituée de sept épaisseurs de puzzles superposés. Le premier puzzle représente La Tour de Babel peinte par Brueghel. Les pièces manquantes dévoilent les couches inférieures qui montrent certaines zones agrandies de l’image initiale.

Au premier abord, l’œuvre apparaît comme une énigme visuelle. Bien que l’image semble familière, elle n’est pas tout de suite accessible à la compréhension. La superposition des différents niveaux d’agrandissement crée une image composite, un « glitch analogique », évoquant les strates qui interviennent dans la construction d’un mythe.

Les sept niveaux d’agrandissement se réfèrent aussi à la tour de Babel elle-même qui est constituée de sept étages se dépliant jusqu’au ciel à la manière d’un télescope. Les nouveaux appareils de vision modifient nos représentations du monde. Ils offrent à la fois des vues d’ensemble (images satellites) et des vues extrêmement détaillées (haute définition, drone). Cette vision augmentée nous apporte-elle un moyen de mieux comprendre le monde ou au contraire induit-elle une illusion d’omniscience qui génère de la confusion ?

Réalisée dans les ateliers Puzzle Michèle Wilson.