Installation, classeur, captures d’écran imprimées, posters, entretien vidéo de 15 min

Venezzia_biennal_jn_3.jpg est le nom de fichier d’une photographie qui de 2005 à 2010, a illustré plus de 700 articles liés à l’art contemporain sur Wikipédia. L’installation est le résultat d’une enquête menée autour de cette image familière et de son statut. Elle comprend un poster, des captures d’écran imprimées et une interview de l’auteur de l’image.

« L’installation porte le nom d’un fichier image emblématique de Wikipedia, aujourd’hui « tombé » de la toile (mais pas dans l’oubli), à l’origine d’un malentendu concernant plus de 700 fiches d’artiste. Alors que la quasi totalité des visiteurs des pages « art contemporain » de l’encyclopédie participative entre 2005 et 2010, connaît cette image, seule une poignée de spécialistes sait exactement ce qu’elle représente.

Ayant remarqué l’omniprésence de cette photographie dans les propositions de Google Images pour les requêtes concernant des artistes contemporains, Caroline Delieutraz a remonté la piste jusqu’à son auteur, Jean-Noël Lafargue, qui se trouve être également à l’origine de sa mise en ligne sur Wikipedia. Ici, l’artiste « publie » – au double sens d’imprimer et rendre public – le fichier numérique « Venezzia_biennal_jn_3.jpg » sous diverses formes (photographie, poster, captures d’écran), pour le confronter, plastiquement, aux conséquences de l’information illusoire : des dizaines de pages de l’encyclopédie, voire des articles d’autres blogs dans lesquels l’image est attribuée à toutes sortes d’artistes – mais jamais les bons.

C’est également l’occasion de parler des auteurs de l’œuvre représentée sur l’image en question. Auteurs qui, ironiquement, n’ont pas de notice sur Wikipedia (francophone). De témoignage en pièce à conviction, l’enquête menée par l’artiste ne fait pas que démontrer la fragilité des informations disponibles sur Internet : elle révèle une deuxième série de renseignements, subtilement cachés dans l’interface d’une « autoroute de l’information ». »

Géraldine Miquelot, extrait du texte de l’exposition Falling Pictures, Galerie 22,48m², Paris, 2011.

Réalisée avec le soutien de la Direction régionale des affaires culturelles d’Île-de-France – aide individuelle à la création 2010