(…) Statiques, interactives ou génératives, voire participatives, les créations sur Internet pêcchent, au yeux du fureteur, par leur caractère disparate. A elle seule, Caroline Delieutraz (delieutraz.net) qui, « à 2 ans joue le rôle d’un bébé dans un film d’horreur » – une mention qu’elle impose à son CV suite à un sondage sur le Web: « pimp my bio » – rend compte de cette diversité d’approches. Elle investit de manière ludique autant que critique les mécanismes et usages de la Toile: ses algorithmes, ses icones, ses avatars, ses codes, ses fictions…

Au sein du collectif Microtruc (microtruc.net), elle malmène les frontières entre univers immatéiel et physique. l’espace virtuel du Musée du Jeu de paume à paris (espacevirtuel.jeudepaume.org) a consigné cette expérience sur son site où l’on trouve également Occupy Wall Street, qui à l’aide de simples images animées détournées, scande ses revendications (panneaux compris) sur les pages qu’elle s’approprie.

Jean-Jacques Larrochelle, paru dans Le Monde, 4 août 2012.