Video HD, 48 min 56 s, son binaural
En collaboration avec la youtubeuse Rikita ASMR

Après avoir collectées des images sur Internet et rassemblés divers objets pour leur propension à circuler, Caroline Delieutraz les enserre dans des blocs de paraffine translucide, de taille identique. Entre supports d’enregistrement, mode de conservation et time capsule, ces blocs sont la matérialisation d’usages informatiques en objets hybrides, convoquant technologie et D.I.Y.

Pour déchiffrer les Embedded Files, elle a en effet collaboré avec une spécialiste de l’ASMR, sigle pour Autonomous Sensory Meridian Response. Née sur Internet et popularisée par YouTube, l’ASMR peut être appréhendée comme un ensemble de protocoles expérimentaux et scénarisés, conçus par une personne qui enregistre et diffuse des vidéos dans le but de déclencher chez le regardeur une sensation agréable et apaisante, parfois étrange mais toujours cherchant à approcher une intensité orgasmique sans que celle-ci ne soit sexuelle. Plusieurs « triggers » ou « déclencheurs » en français, tel que des tapotements ou des chuchotements ont pour objectif l’apparition de ces picotements difficiles à décrire.

La vidéo ✨Unboxing + tapping + whisper✨ with Rikita ASMR (Embedded Files), présente des mains en ombres chinoises qui sondent et caressent chaque capsule dans une gestuelle synchrone et parfaitement chorégraphiée rappelant à la fois le téléachat et la chiromancie (lecture dans les lignes de la main). Cette découverte tactile et sonore est accompagnée par une voix qui propose une interprétation de chaque capsule.

L’artiste a confié les Embedded Files à Rikita, une jeune française qui chuchote en binaural dans les oreilles de dizaines de milliers d’internautes francophones. La YouTubeuse décrit les Embedded files tandis qu’elle les ouvre et les découvre. « Bonjour, dans cette vidéo je vais vous présenter des objets artistiques que j’ai reçu et que je découvrirais donc en même temps que vous. Ils étaient soigneusement emballés dans du papier de soie blanc. » Rikita se plie à l’exercice de l’unboxing, un autre anglicisme qui caractérise une typologie vernaculaire dans laquelle on classe les vidéos d’internautes qui se filment en train de déballer un colis.

La présence de l’œuvre est dédoublée puisque la vidéo est aussi présente en ligne sur la chaîne de Rikita sous un autre titre où elle rencontre une autre communauté [www.youtube.com/watch?v=1YI4gpxWDsQ]. Sous cette URL, l’œuvre change de régime d’existence, sa durée de visibilité est prolongée hors de l’espace d’exposition.

 

– Extrait –